Intercommunalité

Depuis le 1er janvier 2017 (Loi NOTRe), la CdC des coteaux Macariens a été dissoute et la commune de Le Pian sur Garonne a rejoint la CdC Sud-Gironde.

 

Le Pays des Rives de Garonne

8 rue du Canton  33490 Saint Macaire     05 56 76 78 18     05 56 76 13 24

Il est composé des Communautés de Communes des Coteaux Macariens, du Canton de Podensac, du Pays d’Auros et du Pays de Langon. Il rassemble environ 50 000 habitants et 54 communes.

Objet :
– Organisation, coordination, animation de réflexions et d’actions entre partenaires publics et privés
en faveur du développement du territoire.
– Élaborer, adopter, promouvoir, mettre en œuvre, évaluer et adapter la Charte de Développement
du Pays (aménagement et animation économique, protection et valorisation de l’environnement,
services à la population, développement social et culturel…)
– Organiser la concertation afférente.
– Entreprendre des activités d’étude, d’animation ou de gestion nécessaires à la mise en oeuvre de
projets économiques, sociaux, culturels, touristiques et environnementaux définis par le Comité
syndical dans le cadre de la Charte de développement
– Contractualiser avec les partenaires institutionnels publics et privés pour élaborer, mettre en
œuvre, promouvoir et évaluer la Charte.
– Créer, installer et accompagner le Conseil de développement en vue de favoriser et de promouvoir
la participation des forces vives dans l’élaboration, la mise en oeuvre et l’évaluation de la Charte de
Développement du Pays.

 

SCoT Sud-Gironde (Schéma de Cohérence Territoriale)

logo SCOT

Syndicat Mixte du SCOT du SUD GIRONDE constitué de 8 Communautés de Communes, 185 communes, 118 000 habitants (environ) :

– CdC du Bazadais
– CdC du Canton de Podensac
– CdC de Targon
– CdC des Coteaux de Garonne
– CdC du Réolais en Sud-Gironde
– CdC du Sauveterrois
– CdC du Sud-Gironde

Son objectif est l’organisation du développement et de l’aménagement du territoire à l’échelle de plusieurs communes ou groupements de communes. Le SCoT répond à la nécessité d’avoir une réflexion cohérente et globale sur l’aménagement de grands territoires correspondant aux bassins de vie et d’emplois (dépassant donc les frontières administratives traditionnelles des communes ou même souvent, des intercommunalités).